Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CINESCOPE

News / Critiques de films / Flashbacks

La Critique: LA PASSION VAN GOGH de Dorota Kobiela et Hugh Welchman

Publié le 16 Janvier 2018 par Chris et Cedric Pannier in CRITIQUES DE FILM

LA PASSION VAN GOGH, sortie le 11 Octobre 2017.

LA PASSION VAN GOGH, sortie le 11 Octobre 2017.

Bien.

Bien.

LA PASSION VAN GOGH: Prix DU Jury du festival d'animation ANNECY 2017.

Avec LA PASSION VAN GOGH, nous saluons une réelle prouesse technique et artistique: le premier film long métrage entièrement peint à la main. Un travail colossal, jugez plutôt: Pour ce film de 95 minutes, cela aura nécessité 1009 prises de vue, composées de 62450 plans. Chacun de ses plans est composé d'une peinture à l'huile, qui est l'oeuvre du travail de 90 artistes peintres venant de différentes parties du monde. Un tel travail artistique ne laisse forcément pas indifférent, donc on en parle ici!

 

Synopsis:

 Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo. En effet, la nouvelle du suicide du peintre vient de tomber. Armand, peu enchanté par l’amitié entre son père et l’artiste, n’est pas franchement ravi par sa mission. À Paris, le frère de Van Gogh est introuvable. Le jeune homme apprend alors par Père Tanguy, le marchand de couleurs du peintre, que Theo, visiblement anéanti par la disparition de son frère aîné, ne lui a survécu que quelques mois. Comprenant qu’il a sans doute mal jugé Vincent, Armand se rend à Auvers-sur-Oise, où le peintre a passé ses derniers mois, pour essayer de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

 

t

Prix du public long métrage Annecy 2017

LA PASSION VAN GOGH utilise la technique de la "peinture animée". Chaque scène a été d'abord tournée en images réelles avec des acteurs choisis pour leurs ressemblances avec les personnages des peintures de Van Gogh. A noter, la présence de Saoirse Ronan citée à l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le magnifique BROOKLYN en 2016, qui interprète ici le personnage de Marguerite Gachet. Ensuite, chaque plan a été peint à l'huile. Le résultat est un mélange entre le jeu des acteurs et l'animation réalisée par les peintres.

 Le film se compose au final, de 94 toiles presque identiques aux toiles originales, et 31 toiles reproduites partiellement ou en grande partie. C'est au total 377 tableaux qui auront été peints dans la phase préparatoire du film. Il faut savoir que pour réaliser une seconde de film, 12 photos des toiles peintes sont nécessaires. Le résultat de ce travail colossal est magnifique, et si impressionnant, qu'il force le respect.

 

Reportage EURONEWS sur la réalisation de LA PASSION VAN GOGH.

Toute cette technologie a pour finalité, une explosion de couleurs, la fluidité des mouvements de ces personnages qui nous sont familiers :le docteur Gachet ,le père Tanguy marchand de couleurs,le facteur... est réellement bluffante.

Mais pourquoi avoir réalisé ce film avec cette technique de "peinture animée", la réalisatrice Dorota Kobiela répond dans un extrait du dossier de presse du film:

"C'est le meilleur moyen que je puisse imaginer pour raconter l'histoire de Vincent Van Gogh. il y a eu pas mal de films qui lui ont été consacrés, mais à chaque fois que ses toiles étaient à l'image, elles étaient purement décoratives. Dans notre film, son oeuvre est le vrai protagoniste, ses tableaux racontent son histoire, ce qui renvoie à sa dernière lettre adressée à son frère: "on ne peut s'exprimer que par nos tableaux". Nous avons peint chaque plan du film à la peinture à l'huile appliquée sur une toile, en cherchant à être aussi proche que possible de sa technique et de son style."

 

Une incroyable technique mais pour quel film? quelle histoire?

Le film nous relate une enquête sur la vie et la mort controversée de Vincent Van Gogh, au travers des tableaux qui relatent des événements et des personnages croisés par le peintre. Ainsi la performance technique s'efface pour nous emmener dans une véritable enquête et une immersion dans le monde de Vincent Van Gogh. Chacun croit détenir la vérité, y compris le spectateur qui se forge une opinion mais qui reste avec ses doutes...

C'est peut-être là, la faiblesse de ce film... La fin tragique du peintre étant restée un mystère, le scénario suit la réalité et la respecte, en n'avançant pas de théorie plus qu'une autre. Or, le scénario étant construit de façon classique, c'est à dire de manière très linéaire, l'intérêt du spectateur s'essouffle une fois que le personnage d'Armand Roullin, qui mène l'enquête, a rencontré tous les protagonistes de cette histoire.

Il n'en reste pas moins qu'on se laisse porter par la réalisation du film, et surtout de ces toiles animées.

 

Je vous recommande donc très fortement la vision de ce film pour plusieurs raisons: si vous êtes un admirateur du travail de Van Gogh, le film sera un délice pour vous de découvrir un univers qui vous est familier, s'animer et prendre vie sous vos yeux. Si vous êtes un cinéphile averti ou même débutant, et que la technique cinématographique vous passionne, vous serez comblé, tant ce film est une première dans sa réalisation, et représente un travail titanesque mélant art pictural et cinématographique.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur la technique de tournage, je vous conseille la vision de ce reportage de la BBC:

La Critique: LA PASSION VAN GOGH de Dorota Kobiela et Hugh Welchman
Commenter cet article

Phoebus 30/10/2019 21:52

Amazing !